Terra incognita – une investigation dans les sites de l’aventure spatiale

À l’occasion de la Nuit des idées du 31 janvier 2019, se déroulera Terra incognita, une séance d'investigations menée par le GRACE (groupe de recherches artistiques et culturelles sur l’espace) dédiée à deux sites de l’aventure spatiale aujourd’hui disparus : le port spatial d’Hammaguir en Algérie et le Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) de Vernon en Normandie.

L’édition 2019 de la Nuit des idées a pris pour thème « face au présent » et entre ainsi en résonance avec quelques-unes des interrogations qui traversent le travail de recherche engagé par le GRACE autour des traces de la base d'Hammaguir et du LRBA et des multiples interprétations de leur histoire. Ses membres, l'écrivain Michel Beretti, le sociologue des sciences Jérôme Lamy et la plasticienne Élise Parré, proposent un moment d’échange avec le public organisé en trois séquences : l'exotisme, l'anecdote et le secret. Chacune d’entre elle sera l'occasion d'une découverte d'archives audiovisuelles parfois inédites, de partage des réactions du GRACE et des résultats de leurs investigations ainsi que de dialogues avec la salle. Ensemble, ils feront émerger de nouvelles images de ces lieux essentiels de l'aventure spatiale française : la base d'Hammaguir a permis à la France de devenir la 3e puissance spatiale après les États-Unis et l’URSS en lançant des fusées Véroniques dès les années 1950 et des fusées Diamant dès 1965 ; le LRBA a quant à lui accueilli après-guerre des ingénieurs allemands formés auprès de Wernher von Braun sous le IIIe Reich et a été le lieu d’élaboration et de construction de ces fusées. Face à l'état actuel très parcellaire de ces sites, les membres du GRACE ont composé des protocoles d'approche singuliers, en accord avec leurs modes d'expression propres. En usant des sciences humaines, de la littérature et des arts visuels, Terra incognita donnera à voir une facette méconnue des années fondatrices des programmes d'exploration de l'Espace et de leurs multiples ramifications dans la société de l’époque : infrastructures, acteurs, fantasmes, histoires minuscules, et part de secret.

En savoir plus sur le GRACE

Programme

19h – 20h : l’exotisme
L’exotisme : un prisme pour déchiffrer l’aventure spatiale

Approcher l'Espace, en particulier lorsqu'il s'incarne à travers des lieux oubliés, c'est admettre la part de fascination qu'il recèle, part qui confine bien souvent au fantasme et au cliché. De la cité bâtie dans la forêt normande au boulanger du désert algérien, le GRACE nous invite à une promenade presque touristique sur les lieux de l’activité spatiale, provoquant en nous le sentiment d'un certain exotisme.

20h – 21h : l’anecdote
L’anecdote : des histoires minuscules qui éclairent des faits décisifs

L’anecdote regroupe des témoignages qui permettent d’appréhender les lieux du spatial par la vie quotidienne. Si témoignages et histoires minuscules semblent dévoiler la réalité des lieux du spatial, ce n’est qu’à travers une vision parcellaire et de fait accessoire. L'anecdote demeure malgré tout une source d’information essentielle sur ce qui a pu se dérouler sur ces territoires. Dans ce second temps Les trois membres du GRACE tenteront d'éclairer ce qui à Hammaguir comme à Vernon en témoigne.

21h – 22h : le secret
Le secret : un fantasme érigé en grille d’interprétation de l’histoire

Le secret paraît émaner des sites spatiaux, comme s’il faisait partie de leur mode de fonctionnement. Zones à accès restreint, confidentialité des essais, interdiction de prises de vues, ou encore secret Défense sont autant d’expressions qui y sont associées. Pour ce dernier temps de Terra incognita, il s’agit pour les trois membres du GRACE de découvrir si ce secret est créé consciemment ou bien s’il résulte d’un fantasme, pour finalement interpréter les faits historiques.

clav7
terra incognita