Un ballon qui dérive se fiche de savoir l'heure qu'il est d'Antoine Belot.
Film d'animation 3D (10 mn), projection immersive

Création d'Antoine Belot

Antoine Belot travaille depuis deux ans sur la question de simulation et s’intéresse tout particulièrement aux techniques de réalités virtuelles et à l’animation en 3 dimensions dans des dispositifs interactifs qui interrogent le rapport de pouvoir entre une œuvre et son spectateur, mais aussi l’appréhension sensible d’une installation dans un espace d’exposition.

Pour Nuit Blanche, Antoine Belot s’interroge sur les échelles de temps. Au delà des données, des captations, de la science, de l’interprétation du réel, il y a l’expérience du temps. Les objets encadrant les dispositifs scientifiques de l’aventure spatiale sont dédiés à des échelles qui les dépassent. Chacun de ces objets que ce soit un thermomètre, une voiture radio, un avion d’observation, un satellite, un ballon, une base de lancement ou même la campagne dans laquelle elle se trouve est en étroite connexion avec un temps qui lui est propre. Faire corps avec ce temps c’est retrouver l’état de rêve, l’enchantement. Un ballon vole tout simplement.

“Dans l’espace de simulation des logiciels de modélisation 3D, j’ai le sentiment de travailler au cœur d’un temps singulier. Je peux simuler le mouvement de la membrane d’un ballon dans l’air et la regarder se mouvoir à l’infini. Chorégraphier les phénomènes qui caractérisent le vol d’un ballon dans l’atmosphère en s’attachant au détail, à la contemplation, aux ondulations, me permet de faire corps avec les échelles que suggère la conquête spatiale. Au delà de la découverte scientifique, il y a l’expérience d’un temps extracteur, d’une instantanéité calme et étrangement vaste.”

Sons et bruitages : Adrien Degioanni
Assistant : Étienne Kawczak-Wirz



Visuel Nuit blanche 2017