Les Aéroplis de Sylvie Bonnot
Sculpture et procédé de transformation photographique

creation de Sylvie Bonnot.jpg

Sylvie Bonnot met la photographie à l’épreuve d’un procédé développé par ses soins : la mue. Imaginé comme un moyen de creuser l’espace de recherche autour de l’image, ce procédé permet de laisser toute la place aux formes, aux attitudes, aux lignes.

Avec « Les Aéroplis », Sylvie Bonnot poursuit ce travail et propose une étude formelle des ballons stratosphériques au moyen de photographies issues des archives du CNES. A partir de ces images, elle constitue un atlas de formes et d’états, qui sera la base de différentes transformations. Elle réalisera notamment une mue qui sera appliquée au creux d’un volume polygonal suspendu, évocateur d’un ballon, à l’échelle du corps du scientifique, celui du flâneur.

"Les ballons décrivent, par leur traîne, des pans nuageux. Le mylar froissé évoque la possibilité à l’état brut d’une Mue. L’un dans l’autre c’est un rapport formel, géométrique, que je voudrais saisir ici, en même temps que le geste, ou plutôt les gestes de ceux qui les propulsent"



Visuel Nuit blanche 2017